La Côte Sauvage (1999-2001)

Mers

La Côte Sauvage est une plage de la côte atlantique française. Les photographies de coucher de soleil ont été prise avec le plaisir assumé du chromo, sans fausse pudeur.

La série s’étend  de 1999 à 2001 parallèlement à celle des Montagnes (1997-2004). Elle conserve la même structure de matrices et  de variations.
La phase d’étude, les matrices est reprise avec une distance ludique dans des variations colorées. La recherche des connaissances précède le jeu, mais les deux moments partagent une même plongée dans la physique des matériaux et les techniques mixtes : papier de riz sur papier aquarelle, acrylique, encre, aquarelle, pastel, sable, crayons de couleurs.

La représentation de la mer au coucher du soleil n’est qu’un prétexte pour chercher la contemplation dans le corps physique des choses. La fluidité des sensations colorées, le goût pour la mouvance, la transparence de l’air et l’immensité sont dopées par les contrastes et les textures.

L’œuvre est conçue comme un espace où l’attention pour les petits riens aspire à une immense dilatation.

Les matrices

Les variations


La Côte Sauvage 1 et ses variations
Cette série a été créée à partir d’une même gamme de matériaux et de couleurs. La structure spatiale est répétée à l’identique. La création est entièrement surdéterminée par la reproduction.
Pourtant les différences de sensibilités entre les travaux sont évidentes. D’où vient cette diversité ? Bien sûr les papiers et les geste restent libres et indéterminés jusqu’au dernier moment. Mais l’impact de ces infimes libertés est-il suffisant pour diversifier la création ? Le frottement de la liberté sur les contraintes interroge doucement l’indépendance de la poésie.

1-lacotesauvage-matrice

La Côte Sauvage 1, matrice